Asexualité en Belgique, wallonie, Bruxelles, ace, Liège, Namur, asexuel,belgique asexuelle, asexuel, demi, gray,

21 mai 2022. Ce blog est en cours de réalisation. Reviens vers lui car il évoluera beaucoup au cours des prochaines semaines


Bon, je me présente. Je m'appelle Rudy et je vis à Bruxelles en Belgique.

Comme je suis asexuel homo-aromantique, je suis célibataire et heureux de l'être. Je ne cherche pas de relation amoureuse.


Mon tout premier contact avec la sexualité a eu lieu à l'ecole lors de la projection d'un film assez explicite sur la méthode de procréation de la race humaine.

Pendant le film, mes camarades de classe ricanaient et blaguaient nerveusement mais moi dans mon coin,  je me trouvais la bouche bée, très pâle et complétement horrifié! Beurk!


Puis vint l'adolesence et l'explosion des hormones n'éveillaient toujours pas en moi quelconque intérêt pour "la chose".

Par contre, pour l'acné, ils ne m'ont pas raté!


19 bougies soufflées, l'excitation à l'idée de partir en vacances en Espagne avec mes potes. Sans mes parents!

Une fois arrivés, c'était fiesta tous les soirs. La sangria coulait à flot et je me suis retrouvé seul avec une très bonne copine dans sa chambre d'hotel.

Nous étions tous les deux bien "Sangriabilisés".

On s'est embrassé, enlacé pour finalement se retrouver sous la couette. Chaud? Non, il y avait la climatisation. Aaaah! Tu veux dire chaud dans ce sens la? Non plus! Très nerveux surtout!

Bref, peu de temps après, j'avais vécu ma première expérience sexuelle.

Ce que j'en pensais? Beurk!


Retour en arrière quand j'étais tout jeune.

Zoom avant sur le visage aux traits fins et surtout à l'allure très efféminée qui suscitait beaucoup d'inquiétude à ma famille qui tentait tout pour que je sois plus masculin. Tous convaincus que j'étais homosexuel.

Mon père était tellement gêné, qu'il a fini par couper tous les ponts entre nous. Une fortune dépensée en psychanalise m'a remis de ce petit traumatisme.


Marche avant et on se retrouve à mes 21 ans. Je n'avais toujours eu qu'une relation désastreuse avec une fille. 

Puisque toute la famille pensait que j'étais homosexuel, je n'allais pas les décevoir et j'ai couché avec un mec.

Ma réaction? Beurk!


Je ne trouvais pas ma place chez les héréros ni chez les homos. J'étais quoi à la fin?


44 ans (ça a passé vite, hein?). Je me trouve dans la salle d'attente de mon docteur a feuilleter nonchalament le Marie-Claire (ou un truc de nanas dans le genre) quand, tout à coup, je suis attiré par le mot homosexuel en titre sur une des pages. Je commence à lire l'article dans son intégralité.

Un mot me saute aux yeux: Asexuel.

Je relis l'article avec plus d'attention et je découvre ainsi l'histoire de ce mec gay qui malgré le fait qu'il était sexuellement actif, n'éprouvait pas de plaisir à l'acte sexuel et venait finalement à la conclusion qu'il devait être asexuel.


Asexuel?

Recherche dans le Petit Larousse de l'époque mais le mot "asexualité" brillait par son absence (il est intéréssant que ce soit toujours le cas aujourd'hui). Je me suis alors rabattu sur l'internet 

Aucune mention sur les moteurs de recherche francophones mais j'ai enfin trouvé des informations sur les sites américains.

Conclusion: j'étais bien asexuel et je le criais haut et fort, euh, .devant mon miroir. 

Tu ne penses quand même pas que j'aurai osé le faire devant les autres quand même 🤣 .